Publié dans Interview

Lysanne Richard

Diplômé de l’école nationale du cirque de Montréal, ancienne pensionnaire du Cirque du Soleil, Lysanne Richard est aussi une des meilleures plongeuses de haut-vol du monde. Depuis 2014, et ses débuts en tant qu’invité (Bénéficiaire d’une Wildcard) à un concours de Red Bull Cliff Diving  (Concours de plongeon à 20 m, rien que ça), elle ne cesse de progresser. En 2015, elle arrive à se hisser à la cinquième place à l’issue de la saison. Si l’année 2015 fut encourageante, celle de 2016 est exceptionnelle pour Lysanne. Championne du monde à Abu Dhabi en ouverture de la saison en février, suivi de cinq podiums, dont deux victoires sur les sept étapes des  Red Bull World Series Cliff Diving. Ses belles performances lui permettent de terminer sa saison à la seconde place. C’est avec une grande gentillesse que cette athlète au parcours atypique, a accepté de répondre à quelques questions pour Sport Découverte.

Qui est Lysanne Richard ? 

Je suis native de Chicoutimi. Je suis plongeuse de haut vol, artiste de cirque et mère de 3 enfants. Je suis l’athlète féminine FINA en plongeon de haut vol de l’année 2016. J’ai étudié à l’École Nationale de Cirque de Montréal et travaillé pour le Cirque du Soleil et les 7 doigts de la main pendant de nombreuses années. Dernièrement je me consacre au plongeon de haut vol, je compétitionne dans les réseaux RedBull Cliff Diving et FINA.

D’où te viens cette passion pour le plongeon de haut-vol ?

Cette passion pour le haut vol à plusieurs origines: le rêve de voler entre autre. La sensation de la vitesse et du vent que l’on crée durant notre descente. Le sentiment de dépassement. L’envie de toujours repousser mes limites, de sortir de ma zone de confort de vivre ma détermination.

Comment es-tu entré au Cirque du Soleil, et quel était ton « rôle » au sein de la troupe ?

J’ai travaillé durant plusieurs années au Cirque du soleil et dans différents contextes. Ayant fait mes études collégiales en art du cirque à l’École Nationale de cirque de Montréal, j’avais les bons préalables pour être invitée en auditions. J’ai travaillé au Cirque pour des workshops, des créations de spectacles, des spectacles permanents et des événement spéciaux. J’ai aussi pris différents rôles et numéros tel que trampoline clownesque, trampo-mur, roue Cyr, personnage et clown.

Comment est-ce que l’on devient plongeuse pour le Red Bull Cliff Diving, comment se font les sélections ?

Les sélections pour le réseau RedBull Cliff diving sont très difficiles puisque le réseau n’invite que l’élite du milieu. La première étape est l’envoie de vidéos, si nous sommes présélectionnées nous pouvons participer à une compétition internationale FINA, lors de ces compétitions sont présentes toutes les meilleures plongeuses de haut vol au monde mais aussi la relève ( plus de femmes sont invitées aux compétitions FINA que RedBull) . En faisant belle figure dans une compétition FINA nous pouvons devenir plongeuse invitée (qui ne participe pas à toutes les compétitions) dans le réseau RedBull. Avec de bons résultats nous sommes de plus en plus souvent invitées et avec de très bons résultats toute une année on arrive à se classer dans le top 4, qui est le préalable pour être sélectionnée plongeuse régulière pour les compétitions RedBull l’année suivante. La compétition est très forte et le calibre ne fait qu’augmenter, rien est gagné d’avance on doit toujours regagner sa place. Un événement qui prouve ceci, une excellente plongeuse : Rachelle Simpson, la gagnante des séries 2014 et 2015 n’a pas réussi à se tailler une place comme plongeuse régulière pour l’année prochaine.

Comment on s’entraîne pour assimiler de nouveaux plongeon, dans une discipline où on n’a pas le droit à l’erreur ?

On a évidemment une grand défi en haut vol puisqu’en plus de ne pas avoir droit à l’erreur on a pas facilement accès à des installations pour s’entraîner. On doit donc faire énormément de plongeon régulier, des éducatifs de toutes sortes de différentes hauteurs ( 3,5,7 et 10 mètres). On doit aussi faire beaucoup de préparation physique afin que notre corps soit prêt à prendre l’impact d’une arrivée à l’eau à presque 80 km/h. Et la vraie clef selon moi c’est la visualisation afin de se donner la chance de vivre nos mouvements complets le plus souvent possible. Lorsque vient le temps de faire un nouveau mouvement on doit être convaincu que l’on est prêt et qu’on a bien travaillé toutes les étapes nécessaires, avoir confiance en soi et s’élancer !!!

Comment tu te sent en haut du plongeoir à 21 m ?

Je me sens chez nous !!! Je me sens bien et confiante mais aussi nerveuse et concentrée.

T’attendais-tu à avoir d’aussi bons résultats si tôt ?

Oui et non !!! Du moins je les espérais grandement et j’ai tout fait ce qui était en mon possible pour les obtenir. Je savais ce que ça prenait pour vivre ces réussites et je n’ai pas hésité à redoubler d’efforts pour y arriver. Par contre mes rivales sont excellentes et travaillent elles aussi très fort. Je les admire beaucoup.

Quels sont tes objectifs sur les années à venir ?

Je souhaite poursuivre ma progression. Améliorer les mouvements que j’exécute déjà et en faire des nouveaux. Je veux marquer l’histoire du plongeon de haut vol, je veux initier de nouveaux styles de mouvements et être la première à faire les prochains mouvements les plus difficiles.

De quoi es-tu la plus fière dans ton parcours d’athlète ?

De ma famille !!! Selon moi être athlète représente un bon lot de défis et être maman de 3 enfants aussi !!! Mais le plus grand défi dans tout cela c’est de concilier les 2 et c’est donc ce qui me rend le plus fière.

Toi qui participes aux conférences « Jouez Gagnant » au Canada, quel message veux-tu faire passer aux jeunes ?

Il y a beaucoup de sujets qui me touchent que j’aime partager avec les jeunes dans le cadre de mes conférences. Entre autre : les bienfaits de la pratique du sport sur la santé physique et mentale, l’importance du plaisir, l’importance de croire en soi et en ses rêves, le gout du dépassement, la détermination et la confiance en soi.

Maintenant qu’elle se consacre pleinement au plongeon de haut vol, Lysanne Richard ne cesse de progresser, et d’épater. Si son ascension vers les sommets de la discipline reste aussi impressionnante sur les saisons à venir, il n’y a pas de doute, elle marquera l’histoire du plongeon de haut vol. Et c’est tout ce que l’on souhaite à cette athlète attachante, que je remercie pour sa disponibilité et sa gentillesse.

Pour pouvoir suivre sa progression de plus près, je vous invite à aller visiter son site internet.

Crédit photo : Romina Amato, RedBull content pool.

Publicités

Auteur :

J'écris ces articles pour essayer de faire découvrir des athlètes, disciplines, événements ou facettes du sport trop peu reconnus et médiatisés à mes yeux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s