Publié dans En route vers Pyeongchang, Interview, Objectif JO

Coline Ballet-Baz

Pour le troisième volet de « En route vers Pyeongchang », après Sébastien Lepape et le short-track, Cécile Hernandez-Cervellon et le parasnowboard, c’est à Coline Ballet-Baz, skieuse freestyle de 25 ans, membre de l’équipe de France de nous parler d’elle, et de sa discipline le slopestyle.

CBB

Qui est Coline Ballet-Baz ?

Une skieuse freestyle de 25 ans, qui habite à Grenoble, parcourt les montagnes pour sa passion, et n’échangerait çà pour rien au monde !
Qu’est ce qui vous a amené au ski freestyle ?

Originaire de Vienne en Isère, je déménage à Grenoble, à 17 ans, pour mes études, après avoir pratiqué plusieurs sports comme, le judo, le volley, ou le roller en skatepark. Quand je découvre qu’on peut aller skier plusieurs jours par semaine dans les stations autour, c’est le bonheur, je rencontre des potes avec qui on va skier dès qu’on peut, en filmant quand on pouvait, et c’est le début de l’addiction !

Vous avez été diplômé en 2015 (Master 2), était-ce une priorité, et avez-vous des objectifs pour l’après carrière sportive ?

J’ai en effet terminé mon master « Organisation Internationales » en 2015, et même si à la fin le ski prenait de plus en plus de place dans mon emploi du temps, c’était impensable pour moi de ne pas finir mes études. Les cours me plaisaient, j’avais un groupe d’amis très proche en Master, et je trouvais un bon équilibre entre le ski et les études, même si je devais parfois renoncer à certains trips / évenements à cause des cours.

Pour ce qui est de l’après carrière sportive, je me vois biens en effet utiliser mon diplôme pour travailler dans les domaines du social, de l’humanitaire, ou de l’environnement.

Aujourd’hui je crois que vous arrivez à vivre de votre sport grâce aux sponsors, mais j’imagine que ce n’est pas toujours des partenariats à long termes, comment est-ce que l’on gère cela ?

En effet les sponsors sont la source principale de financement pour nous, avec certaines aides publiques (du département, du ministère, etc…) dont nous pouvons aussi bénéficier. Pour ma part, j’ai un agent qui m’aide à chercher des sponsors ou renégocier les contrats chaque année, ce qui m’est d’une grande aide. Nous sommes aussi défrayés sur pas mal de déplacements par la Fédération Française de Ski, ce qui évite de sortir des gros frais. Donc globalement on ne va pas se plaindre, tant qu’on arrive à skier et finir ses saisons, c’est l’essentiel !

Comment vivez-vous le fait d’être toujours à l’étranger pour des compétitions ou autres ?

Personnellement, j’aime beaucoup voyager de base, donc je le vis très bien ! On voit plein de nouveaux endroits, on retrouve les potes skieurs des autres nations, et on se rend dans les meilleurs endroits pour pratiquer notre sport ! A la fin de la saison c’est vrai que c’est bon de se poser un peu après tous les voyages de la saison, mais après une petite pause, je suis toujours contente d’y retourner.

Pouvez-vous décrire votre discipline, le slopestyle, pour les néophytes ?

Pour faire simple, le slopestyle est un grand skatepark sur neige, on doit enchaîner des modules (sauts et rails), et nous sommes notés par des juges sur des critères comme la technique, le style, la propreté, l’amplitude, ou la créativité.

Quels sont les types d’entraînement que l’on peut retrouver dans votre discipline, beaucoup de saut, du travail hors ski, à la salle, etc. ?

Pendant l’hiver, c’est clair que le meilleur entraînement est de skier le plus possible, en park pour travailler ses figures mais aussi sur d’autres terrains quand cela possible. C’est bien d’avoir le ski le plus complet possible ! Sinon en été nous faisons de la préparation physique, du trampoline, de l’airbag, et pour ma part j’adore les randos, la slackline, le volley ou n’importe quelle activité outdoor fun avec les potes !

Est ce que l’on prépare une saison olympique différemment des autres saisons ?

Chaque sportif est différent à ce niveau, mais pour ma part j’essaye de ne pas faire trop de distinction entre une saison olympique et une autre. L’objectif reste le même: donner le max sur les skis et se faire plaisir, même si c’est clair que ça reste toujours dans un coin de la tête, et que la saison est en grande partie organisée autour des JO.

Dans votre discipline, quels sont les critères de sélections pour les Jeux ?

La sélection pour les Jeux se fait sur nos résultats en slopestyle, des compétitions de la saison d’avant (16/17), et de la saison en cours. Grosso modo pour les filles, il faut avoir fait un podium sur une compétition type coupe du monde, ou plusieurs finales (top 8). On sera fixés fin janvier, après les dernières coupes du monde !

Ça représente quoi pour vous les Jeux Olympiques ?

Pour moi, les JO sont le plus gros rassemblement sportif au monde, un événement où tout le monde se retrouve derrière sa télé pour acclamer les sportifs de son pays, pour vibrer au rythme de tous les exploits sportifs ! Pour des sports moins connus comme le notre, c’est aussi une occasion unique de montrer ce que l’on fait au grand public. Que ce soit sur place ou derrière sa télé, pour moi les JO sont le plus beau rassemblement sportif qui existe.

Merci à Coline d’avoir pris du temps entre tout ses déplacements pour répondre aux questions de Sport Découverte. On souhaite quand même que Coline vive les Jeux sur les pistes en Corée, la place devant la télé on l’a déjà réservé et on espère prendre autant de plaisir à suivre ses compétitions qu’elle n’en prenne en y participant.

Auteur :

J'écris ces articles pour essayer de faire découvrir des athlètes, disciplines, événements ou facettes du sport trop peu reconnus et médiatisés à mes yeux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s